La chaise de Francfort et son histoire

En 1934/35 Max Stoelcker a commencé à réfléchir sur la conception de la production des chaises connus à l’époque. Il était fils de Otto Stoelcker, l’industriel du bois avec deux usines à Ettenheim et à Frankenberg.

Max Stoelcker a poursuivie l’idée de purifier la chaise: les pieds, le siège et le dossier. Les Echelons et cintres ont étés supprimés.

Un brevet pour cette construction a été inscrit en 1935 par Max Stoelcker.

Le pied devant, les châssis et cintre de siège ont été collés en une phase, ce qui garantit sa solidité.

Une chaise tellement simple a été conçue, qu’à première vue elle n’est pas impressionnante; elle semble être naturelle.

Sa qualité se trouve dans sa simplicité. C'est un grand pas dans l’histoire des meubles.

Son succès fut énorme. Dans les premières années des milliers des chaises ont été fabriqués. Plus tard dans les années cinquante les grands fabricants de chaises ont commencé à la copier avec des différences dans le détail. La Chaise a été adoptée par les chemins de fer, la poste, l’armée allemande, l’administration et les écoles. Dans les concours c’était ce type de chaise qui était demandé.

La chaise de cuisine de Francfort a été la chaise standard dans les années cinquante et soixante.

La demande actuelle fut déclenchée par une commande de Pina Bausch pour son théâtre à Wuppertal où elle avait un rôle sur la scène. Un comparse sur lequel on danse et qui est jeté de droite à gauche. Un signe pour sa solidité et son esthétique intemporel qui a participé à la renaissance de cette chaise.